18.4.08

Une grande tristesse....


Son île l'aurait-elle ressentie? Cela expliquerait l'entêtant ballet pluvieux qui refuse obstinément de céder sa place au soleil ardent et heureux du carême. Il s'en est allé notre Aimé, aimé de ce peuple pour lequel il a tant lutté, inébranlable. La tête haute, fier, "notre" guerrier d'Afrique. Entre ses mains, tout handicap est devenu force. "Nègre" rime avec "attitude" et devient négritude.
Et pourquoi en serait-il autrement? La découverte n'est que la fin de l'ignorance, après tout. De même que le savoir appartient à ceux qui veulent bien se donner la peine de l'acquérir. Le chemin est tracé. Ma seule peur aujourd'hui, est de voir tourner, à jamais, la page des hommes d'honneurs et d'honnêtetés. De vrai valeur qui font l'âme de l'humanité. Des HOMMES pour qui les apparences ne suffisent à être heureux.

Une page d'hommage si le cœur vous en dit.

2 commentaires:

Marener a dit…

saludos
perdoname si te dejo un comwentario en Espanol, no hablo el frances, pero queria felicitarte por tan lindo trabajo
tambien he sentido la tristeza del fallecimiento de esta persona
Saludos

Santounette a dit…

Oui, c'est un personnage incontournable de l'histoire de la Martinique.
Santounette